News

Actualités.Articles.Témoignages

Actualités

Recevez notre Newsletter

Pour être tenu informé de l’actualité de Bernadette Blin, entrez votre nom et adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Nous ne communiquerons vos données à personne d’autres.

La Vie est imprévisible …

La vie est un voyage rempli d’imprévus. Peu importe à quel point nous planifions et anticipons, il y aura toujours des moments où les choses ne se déroulent pas comme prévu. C’est une réalité que nous connaissons tous. La question qui se pose alors est la suivante : devons-nous chercher à nous protéger des aléas ou cultiver la confiance dans la vie malgré l’incertitude ?

Nous avons tous besoin de sécurité, mais réagissons de façon différente pour nous assurer ce qui nous parait être le minimum. Il est clair qu’il peut être utile de prévoir différents événements possibles, d’assurer nos arrières et ce d’autant plus quand nous avons une famille à notre charge. J’ai envie de dire qu’il est bon de « faire ce qu’il faut » pour un minimum de sécurité.

En fait la question n’est pas tant de savoir quoi faire ou jusqu’où ; la question c’est de considérer l’état émotionnel dans lequel nous sommes à propos de la relation entre l’incertitude inhérente à l’avenir et le besoin de sécurité inscrit au cœur de l’être humain depuis sa plus tendre enfance. Certes, beaucoup de notre relation à ce sentiment de sécurité interne vient de nos premiers pas dans la vie et l’accueil que nous avons reçu et du lien sécurisant que nous avons pu établir ou non.

Mais aujourd’hui que nous sommes des adultes sur un chemin de conscience, il convient de contempler cette question avec intérêt et maturité.

En fait, cela revient à se demander si nous vivons notre vie à partir des croyances ancrées dans notre ego ou si nous puisons notre confiance dans notre source intérieure.

L’ego nous fera toujours voir les risques inhérents au fait même d’être vivants puisque nous savons que nous allons mourir, que ceux que nous aimons vont mourir et que c’est un drame et une souffrance. Et notre ego stratégique nous fera faire tout ce qui est possible et même déraisonnable pour essayer d’échapper à tout ce qui peut compromettre la sécurité d’une vie d’être humain. C’est évidemment vain et nous le savons aussi, mais nous faisons comme si, nous mettons la tête dans le sable et privilégions souvent le déni au courage de faire face à l’inconnu.

D’un autre côté, cultiver la confiance dans la vie, malgré l’incertitude peut être une approche plus libératrice. En acceptant que nous ne pouvons pas tout contrôler, nous nous ouvrons à de nouvelles opportunités et expériences. Nous apprenons à lâcher prise et à faire confiance au processus de la vie. Cela peut nous permettre de vivre plus pleinement et de profiter de chaque instant, sans nous inquiéter constamment de ce qui pourrait arriver, puisque de toutes façons, notre anxiété ne nous fera pas éviter ce qui doit arriver. On est même enclins à penser que les personnes qui vivent dans la crainte du lendemain, non seulement gâchent leur présent mais en plus se rendent plus vulnérables à induire les événements redoutés par le mécanisme de la fameuse loi d’attraction.

Cultiver la confiance ne signifie pas ignorer les risques ou les défis. Cela signifie simplement être prêt à faire face à l’inconnu avec une attitude positive et une ouverture de cœur et d’esprit. En cultivant la confiance, nous développons également notre élan de résilience et notre capacité à nous adapter aux changements. Nous serons plus connectés à nos ressources et serons capables de trouver les opportunités qui se cachent au cœur des tourments. Cela ne veut pas dire que c’est toujours facile ni qu’il y aurait une recette à appliquer. Mais si notre foi en la vie et en la sagesse de la vie est ce qui nous guide, alors nous serons plus alignés, plus ancrés même face à l’adversité et ne pourrons plus nous considérer comme des victimes.

Et comme pour tout, cela demande de la pratique, un retour constant au centre de soi-même, mais le bénéfice est immense.

Si ce texte m’est inspiré aujourd’hui, c’est parce que dans ces derniers temps, la vie a frappé fort autour de moi et en moi. Et je me dis que ces moments sont des appels pour revenir au centre et me tenir debout. Alors je m’entraine !

Je sais que c’est l’été et les vacances pour nombre d’entre nous et que vous n’avez peut-être pas envie de ce genre de propos… Alors si la vie est douce, prenons aussi le temps de la savourer et de remercier pour les grâces que nous recevons.

Et très bon été à tous.

Bernadette Blin

Qu’allons nous cultiver en 2024 ?

Qu’allons nous cultiver en 2024 ?

Quand on voit le monde se déliter autour de nous, des injustices exploser, des êtres humains et même des enfants sacrifiés pour des raisons qui ne seront jamais justifiées car la vie est sacrée, on peut se sentir impuissants. Et je pense que nous sommes nombreux à traverser des moments de doute, de découragement, de « à quoi bon ».

Quoi de neuf ?

Quoi de neuf ?

C’est l’une des questions rituelles qu’on se pose après « Comment ça va ? ».

L’été s’en va doucement après nous avoir chahutés et inquiétés car il annonçait des perspectives pourtant connues mais pas intégrées dans une prise de conscience globale.

Groupes.Formation.Supervision

contact

1 + 9 =

Filtre anti-spam : Avant d’envoyer ce formulaire, veuillez répondre à l’opération devant le bouton «ENVOYER»

Email

contact@bernadetteblin.eu

Follow
Loading...