News

Actualités.Articles.Témoignages

Actualités

Recevez notre Newsletter

Pour être tenu informé de l’actualité de Bernadette Blin, entrez votre nom et adresse mail dans le formulaire ci-dessous. Nous ne communiquerons vos données à personne d’autres.

L’ego ou l’Etre ?

Je viens de relire l’édito que j’avais écrit il y a tout juste un an et je me rends compte que je pourrais quasiment écrire la même chose aujourd’hui !

Mais ce ne serait pas juste, puisqu’entre temps une année s’est écoulé, une année pas facile encore, nous obligeant à des adaptations, des ajustements -si possible créateurs- et un travail intérieur pour garder le cap.

Chacun est amené à se situer, il y a les « pour » et les « contre », ceux qui ont peur, ceux qui sont dans le déni, ceux qui choisissent la confiance, ceux qui résistent, ceux qui se soumettent, ceux qui tentent de faire des choix conscients, ceux qui se sentent coincés, ceux qui n’ont pas le choix, bref… chacun d’entre nous est interpelé et doit se positionner, intérieurement et par ses décisions, dans une configuration toujours aussi pleine d’incertitudes.

On n’en a pas fini avec le Covid, alors difficile de faire l’autruche et d’espérer que tout va redevenir comme avant, sans douleur et sans trace.

Rien ne redeviendra comme avant, et sans doute que c’est une bonne chose… Si les prises de conscience individuelles et collectives nous guident vers un mode vie plus en accord avec nos besoins profonds et ceux de la planète.

Quelques enseignements qui ont été essentiels pour moi.

D’une part, ne pas juger ceux qui pensent et agissent différemment de moi. Personne ne détient de certitudes sur une situation totalement inédite. Pandémie ou simple grippe ? Je ne sais pas, mais j’entends les prises de position, les arguments échangés, j’entends la souffrance de ceux qui ont été atteints gravement ou ceux qui ont perdu des proches, j’entends aussi ceux qui pointent des dérives avérées ou supposées. D’une manière ou d’une autre, cette situation a été dévastatrice pour beaucoup de personnes et pour la société en général, sans parler de l’économie, des entreprises en faillite, des pertes d’emploi, bref beaucoup de souffrance, de pertes de repère… mais n’est-ce pas le propre des crises de venir nous déstabiliser et même nous heurter de plein fouet pour nous mettre en mouvement. Passer par le chaos pour une re-création d’un état plus harmonieux si possible…

Ensuite, ne pas tomber dans cette dichotomie entre ceux qui ont tort et ceux qui ont raison, les bons et les méchants, les naïfs et les informés, etc. Chacun voit la situation au travers de ses enjeux personnels, son expérience, ses croyances et ses filtres. Nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Le respect de l’autre est la moindre des choses. Je ne vis pas la même chose que toi, je n’ai pas les mêmes valeurs, je ne suis pas touchée au même endroit que toi et je ne vois pas l’avenir de la même façon. Qui aurait le plus raison ?

Le transpersonnel nous enseigne que nous sommes tous reliés -qu’on le veuille ou non-, que nous sommes tous Un, Une Conscience. L’idée de la séparation est un leurre. Alors au-delà de nos différences et même de nos divergences, nous sommes embarqués sur le même bateau et chacune de nos pensées et chacun de nos actes ont un impact sur tous les autres.

Et par-dessus tout, la nécessité absolue de prendre de la hauteur, ne pas tomber dans les pièges de la vision simpliste. Vous vous souvenez qu’Einstein disait qu’on ne peut pas solutionner un problème au niveau où il se pose ? Pour le comprendre, l’embrasser et le dépasser, je dois changer de plan, pour avoir une vision plus large et plus juste.

Si j’accepte en moi qu’il y a une part qu’on nomme ego et une autre réalité qu’on peut appeler l’Etre ou l’Essence, je peux voir que dès que je réagis, c’est mon ego qui entre en jeu et comme il est très rusé, très rapide, très convaincant, il va me fournir quantité d’arguments pour me dire ce qui est bien, ce qui est mal ou dangereux, etc. Il va comparer et m’inviter à poser des choix et des actions basés sur des mécanismes de survie (quel est mon intérêt ?).

C’est normal et presqu’incontournable. C’est la nature-même de l’ego et il est présent en chacun de nous. Mais l’instant d’après la réaction, à la respiration suivante, je peux me connecter à mon Etre, mon Soi (quelle que soit la manière dont vous le nommez), et je peux me poser la question : Que pourrait dire mon Etre dans cette situation ? Que me proposerait-il de faire ? Vers quel choix m’orienterait-il ?

Dès que je me pose cette question, je sors de la prison de l’ego et je retrouve ma souveraineté, ma liberté. Ce simple changement de plan ouvre sur un autre niveau de conscience et nous permet de sortir de la dualité pour embrasser la complexité de façon plus vaste. C’est un entrainement et notre vie nous donne quantité d’occasions pour pratiquer ce changement de niveau de conscience. Ces occasions peuvent concerner des événements mineurs tout autant que les grandes crises collectives que nous vivons.

Le transpersonnel et ses multiples outils peuvent nous aider dans ce processus. Les expériences d’ouverture de conscience qu’on peut trouver dans la respiration holotropique de Grof en sont un exemple, la méditation, ou les pratiques de conscience corporelle, à travers des disciplines comme le Yoga, le Tai Ji ou le Qi Gong, nous donnent l’ancrage permettant de nous relier à cette dimension.

En ce temps de rentrée et de reprise des activités, je vous propose des espaces pour apaiser notre ego souvent douloureux, exigeant, voire tyrannique parfois, et nous permettre de nous ouvrir à ce qu’il y a de plus subtil et de plus vaste en nous et qui attend d’être rencontré.

Si le cœur vous en dit…

Bernadette Blin

Quoi de neuf ?

Quoi de neuf ?

C’est l’une des questions rituelles qu’on se pose après « Comment ça va ? ».

L’été s’en va doucement après nous avoir chahutés et inquiétés car il annonçait des perspectives pourtant connues mais pas intégrées dans une prise de conscience globale.

Bienheureuse insécurité…

Bienheureuse insécurité…

Cette expression d’Alan Watts dans « Eloge de l’insécurité » est particulièrement adaptée à la période que nous vivons. La seule chose certaine, nous dit aussi Pema Chödrön, est l’incertitude permanente et l’insécurité fondamentale de la condition humaine…

Groupes.Formation.Supervision

contact

4 + 5 =

Filtre anti-spam : Avant d’envoyer ce formulaire, veuillez répondre à l’opération devant le bouton «ENVOYER»

Email

blinlery@gmail.com

Follow
fr French
X
Loading...